www.occitanie-cathare.eu

occitanie-cathare

Noël et le solstice d'hiver

En ces jours de fêtes et malgré la morosité ambiante, nous nous associons de tout coeur aux voeux  de notre ami Régor qui nous fait partager ces pensées et celles de Platon le Karuna sur la fête de Noël :

 

 

Que Noël soit une belle et heureuse fête pour vous et vos proches, et que cette Fête soit l’occasion de déployer Joie, Paix et Amour dont la Terre a tant besoin…

 

 

regor1.jpg
La durée du jour ne cesse de décroître

depuis l'équinoxe d'automne ; 



au solstice d'hiver, elle se remet à croître.





 

De tout temps, le 21 ou le 22 décembre, fut fêté par les humains, 
cette date marquant l'accroissement de la durée du jour.
 Elle est associée au retour de la lumière et de la vie 
(parfois le solstice a lieu le 20 ou le 23 décembre).


 

Jadis, des fêtes païennes marquaient le solstice d'hiver.

 

 

Le sapin de Noël installé dans les maisons pour le solstice  est une ancienne coutume païenne 
christianisée par l'Eglise tout au long du Moyen Âge.regor2.jpg
Elle se généralise au XVIIIe siècle et s'accompagne de la coutume des cadeaux de Noël.

 Le Père Noël n'apparaît en France que tardivement, 
au début du XXe siècle, venant des Etats-Unis. 
Il marque une forme de nouveau paganisme, 
tendant à détrôner le culte de l'Enfant-Dieu. 

Le jour de la Nativité, 
la coutume chrétienne est d'installer une crèche
 dans l'église, mais aussi chez soi. 
C'est François d'Assise qui est à l'origine de cette coutume : 
on lui attribue l'une des premières crèches 
avec des personnages réels, 
en 1223, dans son église à Grecchio.

 Les bergers, comme les Rois Mages, ont regardé le ciel.
 "N'oublie pas, chaque soir et chaque nuit, de regarder les étoiles,  elles t'apprendront, par leur Radiance,  le Chemin des Etoiles. Elles te diront le cheminement tranquille, et que toujours, elles brillent,
 même le jour, quand les yeux des humains, sous l'éclat d'un trop fort soleil,
 ne peuvent les percevoir.
 Peut-être t'apprendront-elles qu'il est dit qu'au fond d'un puits,
on voit les étoiles en plein jour."

 

 

Dans l'étable symbolique,

 

  naît l'Enfant-Christ dans la totale Nue-dé-ité !

 

 

Et cette nudité, c'est le dépouillement

 de toute notion duelle,

 de tout ce qui est de la nature de la dualité,

 dépouillement des fruits de l'arbre du bien et du mal.

 C'est le Juste déploiement de la Vie

 dans Sa Nature Originelle.

 C'est cela, la seconde Naissance,

 fruit du travail alchimique qui,

 par un changement de Point de Vue,

 transforme l'arbre ancestral

 de la connaissance du bien et du mal

 en ARBRE DE VIE,

 d'une Vie qui ne chemine plus

 dans le monde de la multiplicité

 mais voit le Tout comme

 "l'expression d'UNE SEULE PENSEE".

 

 

La non-compréhension de la vie terrestre

 voue "à la mort sans résurrection".

 

 

 

Régor 

 

 

Voir : Platon le Karuna, Du Maître à l'Elève,

 

 Editions de la Promesse, p. 48-52.

regor3.jpg

 

 

 

 

 

sol2015a.JPGAlors, quand de surcroît, Le Soleil a rendez-vous avec la Terre le jour du solstice d'hiver à midi (solaire!) pile, comment ne pas y voir  la fécondation de la Matière par la Lumière! Et à travers cette cosmogonie, le microcosme humain va pouvoir sol2015b.JPG
réaliser, à son échelle, l'avènement de l'Homme Nouveau, celui qui va renaître à la Vie, après un séjour plus ou moins long dans la Matrice.

 

 

Comment ne pas comprendre cette allégorie dans les grottes d'Ornolac ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ermi6.jpg

betleem55.jpg

ermi5.jpg

DSCF8460.JPG DSCF8455.JPG sol1.JPG

 

La petite vidéo sur le sujet est toujours d'actualité !

noel.jpg



21/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres