www.occitanie-cathare.eu

occitanie-cathare

Un conte de Noël

En l'an 1244, peu avant la reddition de Montségur, on raconte que quatre Bonshommes de l'hérésie cathare s'enfuirent du château pour mettre le trésor cathare en lieu sûr dans une grotte du Sabartés. Cette légende veut que la grotte soit identifiée comme étant celle de Bouan et que depuis on l'appelle « les églises de Bouan » sur les cartes d'état-major.

Cette légende s'est propagée de bouche à oreille tant et si bien qu'une veille de Noël, dix siècles plus tard, un berger qui gardait son troupeau devant la grotte se mit à penser fortement à cette fantastique histoire et se résolut à creuser un peu au hasard, dans l'espoir de trouver le fameux trésor.

C'est alors qu'il entendit clairement une voix forte qui venait du fond de la grotte et qui lui dit :

« Si tu veux récupérer le trésor des Cathares, viens demain matin à l'aube. Quand le Prince Noir arrivera, il te fera un signe pour te montrer l'endroit. »

Le lendemain, Pierre (c'était son prénom) le berger, tout éberlué, était devant l'entrée de la grotte bien avant que le jour fût levé, il se cacha derrière un grand chêne et il attendait sans trop y croire l'arrivée du fameux Prince Noir quand aux premiers rayons du soleil, un magnifique étalon de la race des Mérens fit son apparition dans le champ en contrebas. Quelle fière allure, jamais Pierre n'en avait vu un aussi beau spécimen ! C'était bien un Prince Noir d'Ariège ! Il se promène fièrement dans le pré et tout à coup s'arrête et se met à gratter le sol frénétiquement, puis se recule, se cabre et repart au triple galop !prince noir1.jpg

Pierre n'en croit pas ses yeux ; il s'approche du trou et se met à creuser.prince noir2.jpg
Au bout d'un long moment, il touche enfin quelque chose. C'est une vieille malle de bois ! Le berger, le cœur battant, arrive à l'extraire en prenant mille précautions et finit par l'ouvrir. Hélas ! Elle est vide !... Mais tout au fond, Pierre aperçoit une tache blanche. Il va pour la toucher et, à son contact, ce sont deux colombes blanches qui prennent leur envol !

On raconte que depuis ce jour de Noël 2244, les hommes qui étaient toujours en train de se faire la guerre pour un oui pour un non, vécurent désormais en Paix !

Cric e crac mon conte es acabat.

 

Tiré d'un article en occitan de Jean François Chertier

 

Bonne Année et gardez Espoir !



30/12/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres